mercredi 21 mars 2007

j'ai trouvé un chouette pseudo pour Ministre là je crois...

programme de gouvernance du monde depuis une télécomandes dans une cabane dans la banlieue de Montréal par un caribou séparatiste... c'est ça le PMGL, flippez maitres du monde!!!!

Programme mondial
de gouvernance locale
Fédération canadienne des municipalités
Octobre 2006
Table des matières
Sommaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4
Les gouvernements municipaux canadiens en tant
qu’acteurs sur la scène internationale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4
Des tendances mondiales en évolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4
La proposition de la FCM – le Programme mondial de
gouvernance locale (PMGL) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5
Gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Les avantages pour le Canada . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Budget . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
Conclusion – Vers un nouveau programme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
Pour de plus amples renseignements
veuillez communiquer avec :
Brock Carlton
Directeur, Centre International pour le développement municipal
Tél.: 613-907-6253, or visiter notre site web : www.fcm.ca
Sommaire
Les Canadiens sont de plus en plus conscients de la rapidi-
té de l’évolution dans le monde. Tous sont touchés directe-
ment par la mondialisation, l’immigration et les enjeux liés
à la sécurité, à la santé et à l’environnement. Ils s’attendent
à ce que leurs gouvernements prennent les mesures requi-
ses pour que le Canada joue un rôle utile et efficace sur la
scène internationale, en conformité avec leurs valeurs et
leurs intérêts.
Par ailleurs, le Canada étant une société pluriethnique,
nombre de Canadiens d’adoption conservent des liens
familiaux et culturels solides dans les pays qui ont le plus
besoin d’aide pour se développer. Ils souhaitent donc que
leurs gouvernements ne se contentent pas d’exprimer leur
appui au développement, mais qu’ils apportent une aide
concrète aux gens de ces pays.
À l’?uvre sur la scène internationale depuis des décennies,
les municipalités canadiennes ont montré qu’elles possé-
daient le savoir-faire et l’expérience requis pour faire un
apport utile à leurs partenaires d’outre-mer tout en aidant
le Canada à réaliser les objectifs de sa politique étrangère.
Elles veulent maintenant en faire davantage.
La FCM et ses partenaires, lesquels représentent un réseau
mondial de gouvernements municipaux et d’associations
de municipalités, proposent un nouveau programme
unique en son genre – le Programme mondial de gouver-
nance locale (PMGL). Ce programme mise sur l’expérience
acquise par la FCM depuis l’instauration du Programme
des partenariats municipaux il y a 20 ans. Depuis 1987, en
partenariat avec l’ACDI, la FCM a permis à plus de 200
municipalités canadiennes et 2 500 experts municipaux de
mettre en commun leur expérience et leurs connaissances
avec 20 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine.
Leurs efforts ont eu des incidences considérables dans de
nombreux domaines : soutien à la gouvernance locale et à
l’exercice de la démocratie, planification de la gestion et de
la prestation de services, formation en gestion financière et
en comptabilité, promotion du développement
économique local, durabilité environnementale et
développement social, notamment dans la lutte contre le
VIH/SIDA.
Dans son Budget de 2006, le gouvernement fédéral s’est
engagé à renforcer la présence du Canada dans le monde
en prenant des mesures pour assurer l’efficacité de l’aide
internationale. Dirigé par le Canada, le PMGL accroîtra le
nombre de collectivités canadiennes travaillant outre-mer à
l’avancement des priorités internationales du gouverne-
ment du Canada. Bénéficiant d’une plus grande portée et
d’une plus grande cohérence dans sa conception et sa
démarche, le PMGL consolidera le leadership et l’influence
du Canada dans le développement démocratique. Il réus-
sira ainsi à renforcer la démocratie et la gouvernance
locale, à améliorer l’efficacité et l’application des politiques,
et à aider le Canada à atteindre les objectifs de sa politique
étrangère en mettant à profit l’aide canadienne de façon
responsable et efficace.
C’est là le genre d’initiative que les Canadiens souhaitent
voir prendre par leurs gouvernements : une initiative
fondée sur le leadership existant et visant à renforcer ce
leadership; une initiative visant à communiquer nos valeurs
fondamentales de liberté, de démocratie, de règle de droit
et de droits humains à nos partenaires dans le monde
entier; une initiative engageant des institutions, des collec-
tivités et des citoyens canadiens sur la scène internationale;
une initiative dont le cadre de fonctionnement assure la
reddition de comptes et l’efficacité dans l’utilisation de
l’aide canadienne.
Les municipalités canadiennes ont accumulé d’impression-
nants résultats et sont prêtes à relever des défis encore
plus grands. Elles ont toutes les qualités voulues pour
assurer le rayonnement des valeurs canadiennes et pro-
mouvoir les intérêts du Canada dans toutes les régions du
globe. Malheureusement, elles n’ont pu, jusqu’ici, donner
leur pleine mesure en raison d’un manque de ressources,
de la fragmentation des programmes et de liens limités
avec les intérêts plus généraux de la politique étrangère du
Canada. Le temps est venu de prendre un engagement de
longue durée qui assurera aux collectivités canadiennes les
ressources nécessaires et les perspectives stratégiques
dont elles ont besoin pour se mobiliser et se relier au sein
d’une initiative cohérente à l’échelle mondiale qui produira
les résultats que veulent les Canadiens. Le PMGL offre
toutes ces possibilités, et la FCM peut fournir les réseaux
canadiens et internationaux qui en assureront la réalisation.
Fédération canadienne des municipalités 3
Introduction
Les Canadiens et les Canadiennes sont de plus en plus con-
scients de leur environnement mondial. La mondialisation,
l’immigration, les préoccupations au sujet de la sécurité dans
le monde et les enjeux environnementaux mondiaux ne sont
que quelques-uns des enjeux qui les touchent directement. Des
événements tels que le tsunami en Asie et la présence canadi-
enne en Afghanistan les confortent dans leur opinion qu’ils ont
un rôle important et constructif à jouer dans le monde.
Les Canadiens et les Canadiennes ont démontré maintes fois
qu’ils étaient des chefs de file sur la scène internationale. Ils
ont montré qu’ils étaient capables de saisir les grandes occa-
sions, de relever des défis immenses et de bâtir un Canada
encore plus fort, tout en s’efforçant d’atteindre l’excellence,
confortés par leur valeurs et intérêts durables et la croyance
qu’ils peuvent initier des changements dans leur pays et dans
le monde.
Les Canadiens et les Canadiennes ne veulent pas y parvenir
tous seuls. Ils travaillent en coopération avec la communauté
internationale pour faire avancer des valeurs et des intérêts
communs. Ils sont déterminés à prôner leurs valeurs fonda-
mentales de liberté, de démocratie, de la règle de droit et des
droits de la personne dans le monde entier. Les Canadiens et
les Canadiennes espèrent y parvenir grâce à une utilisation
responsable et efficace de l’argent qui est consacré à l’aide
internationale. Ils espèrent participer au programme d’aide afin
d’appuyer les intérêts nationaux, de renforcer leurs propres col-
lectivités sur les plans économique et social et d’augmenter la
cohésion de leur société multiethnique.
Les gouvernements municipaux
canadiens en tant qu’acteurs sur la
scène internationale
En répondant aux besoins de leurs collectivités, les municipal-
ités canadiennes sont devenues des acteurs sur la scène inter-
nationale. Elles ont bâti de fortes alliances internationales qui
appuient des objectifs commerciaux, culturels et sociaux, tout
en partageant une expertise précieuse et des modèles d’admin-
istration et de gouvernance municipales pour venir en aide aux
autres. Grâce à ces initiatives, elles jouent un rôle important
dans la présentation et la promotion des valeurs canadiennes.
La FCM et ses membres entretiennent des relations directes
avec les autres collectivités et ils sont membres d’associations
internationales comme Metropolis (qui réunit des villes d’une
population de plus d’un million d’habitants) et Cités et
Gouvernements Locaux Unis (CGLU). La FCM et ses membres
représentent l’expérience municipale canadienne à l’occasion
d’événements tels que le Forum urbain mondial (FUM) et à
des comités comme le Comité consultatif des Nations Unies
sur les collectivités locales (UNACLA). Les représentants
municipaux participent également à des associations profes-
sionnelles, ce faisant, ils renforcent les relations bilatérales du
Canada, en particulier avec les États-Unis et l’Europe.
Par leur action à l’international, ils améliorent leurs propres
compétences dans des domaines tels que le développement
économique, la durabilité, la gouvernance locale et la gestion
de la diversité, et ils deviennent de véritables vecteurs de
changement grâce à des projets de coopération internationale
dans le monde en développement.
Depuis 1987, la Fédération canadienne des municipalités, en
partenariat avec l’ACDI, a mobilisé plus de 2 500 Canadiens et
Canadiennes élus à l’échelle locale ainsi que des administra-
teurs municipaux pour partager leur expérience et leurs con-
naissances en vue d’aider à résoudre des problèmes concrets à
l’étranger. Beaucoup ont également fait participer leurs
dirigeants communautaires, les ONG locales et les associa-
tions de gens d’affaires à leurs activités internationales. Ils ont
obtenu des résultats significatifs dans des projets d’appui à la
gouvernance locale et aux pratiques démocratiques; de planifi-
cation de la gestion et de la prestation de services; d’améliora-
tion de la gestion financière et de la comptabilité; de
développement des économies locales; d’amélioration de la
durabilité; et de développement social, y compris d’appui con-
cret à la lutte contre le VIH/SIDA.
Le leadership du Canada et de la FCM dans ce domaine a été
reconnu. La FCM a suscité l’attention dans le monde entier
grâce à l’innovation dont elle fait preuve et à sa pertinence. Elle
a gagné des prix internationaux, et ses modèles et méthodes
de programmes ont été repris par des organisations des Pays-
Bas, des États-Unis et du Royaume-Uni. La Banque mondiale,
l’ONU-Habitat, le PNUD et la Banque interaméricaine de
développement recherchent activement la participation de la
FCM. La FCM a été qualifiée de « [traduction] l’une des
meilleures… organisations de son genre au monde »
1
lors du
Forum urbain mondial III à Vancouver.
Le programme international de la FCM incarne ce que les
Canadiens et les Canadiennes veulent faire de l’argent consacré
à l’aide internationale. Il les engage dans une programmation
concrète axée sur les résultats qui améliore la vie des autres
tout en profitant aux collectivités canadiennes. Offert par la
FCM, ce programme met en vedette un cadre solide de poli-
tique et une obligation de rendre des comptes au public par
l’entremise de son Conseil national d’administration.
Des tendances mondiales en évolution
Au cours des 20 dernières années, l’urbanisation, la démocrati-
sation et la mondialisation conjuguées à une dégradation de
l’environnement et à une insécurité grandissante ont rendu
plus nécessaire que jamais auparavant que les villes et les vil-
lages du monde soient des lieux de paix et de démocratie, et
offrent à leurs résidants un sens de la communauté et une
qualité de vie décente.
4 Centre international pour le développement municipal
1
Anna Tibijuka, directrice générale, ONU-Habitat, à l’occasion d’une conférence de
presse tenue au Forum urbain mondial III à Vancouver.
Environ la moitié de la population mondiale vit en milieu
urbain. D’ici à 2015, 60 p. cent de la population mondiale
résidera dans les villes, et on estime que 90 p. cent de cette
augmentation aura lieu entre 2001 et 2015 en milieu urbain.
On estime aussi qu’en 2015, 90 p. cent de la population des
pays en voie de développement vivra dans les villes. Une telle
urbanisation fait peser une pression énorme sur les gouverne-
ments municipaux, celle de fournir des services et de créer un
contexte propice à l’épanouissement des économies locales.
Les contraintes auxquelles font face les municipalités ne sont
pas l’apanage des seules grandes villes. En 2001, 433 villes
comptaient des populations de 0,5 à 1 million d’habitants, et
1,5 milliard de personnes vivaient dans des milieux urbains
ayant des populations de moins de 0,5 million . 75 p. cent de la
croissance urbaine aura lieu dans des villes de 500 000 habi-
tants ou moins. L’urbanisation touche aussi à l’équilibre tradi-
tionnel entre les milieux rural et urbain à mesure que les
économies rurales deviennent de plus en plus dépendantes
des marchés urbains.
En conséquence de la pauvreté galopante et des demandes
croissantes pesant sur la gouvernance, le développement a
modifié son orientation axée sur les régions rurales pour
adopter une démarche plus équilibrée qui englobe les ques-
tions urbaines. Les citadins, dont beaucoup sont pauvres, se
tournent vers leurs gouvernements locaux pour obtenir des
services de base comme l’accès à des logements, des services
de transport, un approvisionnement en eau potable et des
infrastructures d’assainissement, des installations de santé
publique, une éducation, des moyens locaux d’emploi et de
création de richesse. Tandis que les gouvernements locaux s’ef-
forcent de répondre à ces besoins, ils sont aussi confrontés à
de nouvelles contraintes tant sur le plan national qu’interna-
tional, à savoir, intégrer au processus décisionnel une partici-
pation démocratique de tous les secteurs et de toutes les
couches de la population.
La capacité des institutions et des mécanismes en place à
fournir des services, à assurer la démocratie et la bonne gou-
vernance à l’échelle locale constitue un défi important eu égard
à l’atteinte des Objectifs de développement du millénaire
(ODM). À l’instar des gouvernements nationaux et régionaux
ainsi que des institutions financières et organismes interna-
tionaux, les gouvernements locaux sont devenus des parte-
naires clés dans la réalisation des ODM.
La proposition de la FCM – le
Programme mondial de gouvernance
locale (PMGL)
La FCM et ses partenaires qui représentent un réseau mondial
de gouvernements municipaux et d’associations de municipal-
ités, proposent le Programme mondial de gouvernance locale
(PMGL). Ce nouveau programme, unique en son genre, vis-
erait à renforcer les capacités de gouvernance locale à l’échelle
locale et nationale. Il favoriserait la création de réseaux à
l’échelle régionale et mondiale et rehausserait les initiatives de
partage des connaissances entre les institutions locales,
régionales, nationales et mondiales. Une intervention canadi-
enne appuierait la démocratie et la gouvernance locale,
améliorerait les politiques et stimulerait le partage des connais-
sances pour faciliter l’atteinte des ODM.
Le PMGL est fondé sur des partenariats institutionnels et une
assistance technique bénévole entre pairs aux niveaux local et
national, et prévoit aussi la création de réseaux régionaux et
mondiaux et des initiatives de partage des connaissances.
2
Les
participants au PMGL sont des acteurs clés dans leurs propres
sociétés et ils sont intimement liés aux politiques et processus
de plus grande envergure en matière de gouvernance. Ils sont
aussi directement associés aux principaux groupes d’inter-
venants dans leurs pays et collectivités respectifs (comme le
gouvernement central, les institutions de formation, les dona-
teurs, les ONG, les organisations communautaires et le
secteur privé.).
Le PMGL mise sur les succès remportés pendant 20 ans par le
Programme de partenariats municipaux (PPM) de la FCM et
les leçons qui en ont été tirées. Il compte aussi sur les réseaux
et les relations qui ont été établis par le PPM et sur le leader-
ship canadien qu’il a édifié. Le PMGL se distingue toutefois de
son prédécesseur.
Le PMGL est le fruit d’une vision selon laquelle le mouvement
municipal mondial est mû par des priorités et des besoins
communs. Cette vision sera mieux concrétisée par une
coopération permettant aux gouvernements municipaux du
monde entier d’appuyer une croissance et un développement
mutuels. Ce programme sera dirigé par le Canada et admin-
istré par la FCM afin d’assurer une reddition de comptes aux
Canadiens et aux Canadiennes. Cependant, il sera pris en
charge dans son approche thématique et ses méthodes d’exé-
cution par le réseau des municipalités et leurs institutions par
l’entremise d’un conseil consultatif mondial (CCM) et de
tables régionales de programme. Il encouragera activement la
participation des communautés canadiennes sous la direction
de leurs gouvernements municipaux. Aucun autre pays que le
Canada ne possède dans les cercles municipaux interna-
tionaux, l’expérience et la légitimité requises pour à la fois pro-
poser cette vision et s’attendre à en réussir la mise en œuvre.
Nos partenaires gagneront beaucoup aux changements pro-
posés. Même si l’approche actuelle produit des résultats tangi-
bles, il est possible de faire davantage pour mobiliser les gou-
vernements locaux en tant qu’agents de développement.
L’orientation actuelle axée sur les projets ne fait pas participer
efficacement le système de gouvernance locale; elle ne permet
pas non plus aux municipalités du Sud et du Canada de fonc-
tionner comme un réseau cohésif; elle n’assure pas non plus
une cohérence suffisante sur le plan régional. Dans le cadre de
la démarche préconisée par le PMGL, des investissements effi-
caces et stratégiques amélioreront les services locaux et la gou-
vernance locale en vue de réduire la pauvreté. Cet investisse-
ment renforcera également la contribution du Canada aux
2
Selon l’évaluation effectuée par l’ACDI en 2005, il s’agit d’un programme « unique par
rapport aux autres programmes de coopération municipale internationale ». Nos parte-
naires du Sud caractérisent l’approche de la FCM de réciproque, coopérative, consen-
suelle et flexible.
Fédération canadienne des municipalités 5
capacités de nos partenaires étrangers pour les aider à attein-
dre les ODM et favorisera l’établissement d’un tissu de rela-
tions qui donnera aux gouvernements locaux les moyens de
partager sur le plan interrégional.
Le PMGL ciblera la gouvernance démocratique. Il renforcera le
leadership légitime et transparent des gouvernements locaux; il
améliorera la prestation des services qui touchent directement
la vie des populations; il préconisera des relations axées sur la
collaboration avec les communautés et rehaussera la gouver-
nance participative et transparente. On s’attend à obtenir des
résultats dans les domaines suivants :
• développement économique local et un environnement
local sur le plan des politiques et de la gouvernance qui soit
propice au développement du secteur privé;
• une approche inclusive dans les activités et le processus
décisionnel à l’échelle municipale; des capacités locales
requises pour relever les enjeux liés à la problématique
hommes-femmes; et des réseaux de femmes participant à la
gouvernance locale. En effet, l’égalité hommes-femmes sera
un thème commun à toutes les initiatives;
• capacités renforçées des gouvernements locaux pour leur
permettre d’aborder les questions de gouvernance et d’ur-
banisme, de participation du public et de développement
social, y compris les programmes axés sur les jeunes, qui
touchent aux maladies;
• durabilité de l’environnement grâce à une gestion efficace et
efficiente de la prestation des services;
• sécurité et sûreté à l’échelle locale.
Qui plus est, la programmation régionale thématique visant
par exemple le VIH/SIDA, l’édification de la paix, l’égalité
hommes-femmes peuvent engager les pays de concentration et
leurs voisins. Une telle programmation élargira l’impact du
programme et appuiera les efforts déployés en vue d’atteindre
les volets locaux des ODM par une coopération sud-sud. Au
rang des caractéristiques du programme figureront le partage
des connaissances entre les régions et la participation à des
organisations municipales mondiales.
Dans un nombre défini de pays d’Afrique et du Moyen-Orient,
d’Amérique latine et des Caraïbes, et de l’Asie, le PMGL visera
la gouvernance locale aux moyens des initiatives suivantes :
Des initiatives à l’échelle nationale : les associations
nationales de gouvernements locaux, avec l’appui de la
FCM, élaboreront ou mettront à jour les stratégies de leurs
pays destinées à renforcer la démocratie et la gouvernance
locale. Pour y parvenir, elles mèneront des consultations
avec les gouvernements locaux et les principaux inter-
venants communautaires, les gouvernements nationaux, les
associations nationales de gouvernements municipaux,
ainsi qu’avec l’ACDI et d’autres donateurs pertinents.
Des initiatives à l’échelle locale : grâce à des partenariats, à
une assistance technique, au partage des connaissances et
à des initiatives intercommunautaires, les initiatives de ren-
forcement des capacités locales contribueront à faire
avancer les priorités clés de la stratégie du pays dans les
domaines d’expertise reconnue du Canada. Elles peuvent
consister, au besoin, à mettre sur pied des petits fonds
locaux de financement de projets concrets comme la fourni-
ture de services, d’équipement ou d’infrastructure locale à
petite échelle. Ces initiatives appuieraient les objectifs de
renforcement des capacités qui à leur tour contribueront au
renforcement des capacités en matière de gouvernance
locale comme un moyen de concrétiser les ODM ciblés.
Des réseaux de partage des connaissances : en partageant
les connaissances reliées à la gouvernance locale, au
développement des capacités locales et aux ODM, le PMGL
étendra son rayon d’action au-delà des municipalités
ciblées. Ce faisant, il améliorera les résultats obtenus à
l’échelle locale en renforçant la capacité des associations
nationales à partager les connaissances au sein de leurs
propres réseaux. Le programme établira des mécanismes
destinés à faciliter le partage des leçons apprises et d’autres
connaissances avec les organisations canadiennes œuvrant
dans le domaine de la gouvernance locale, ce qui renforcera
l’ensemble des approches suivies au Canada et des succès
obtenus dans ce pays, tant dans le cadre du PMGL qu’en
dehors de celui-ci.
Des initiatives multilatérales : le PMGL soutiendra la
coopération des donateurs. Il mettra l’accent sur le rôle et
les capacités des associations nationales de gouvernements
municipaux à coordonner les activités des donateurs entre
leurs membres. Si cela s’avère approprié, on envisagera des
initiatives conjointes de programme. Le PMGL puisera aussi
directement dans les diverses relations de la FCM et du
Canada avec les organismes multilatéraux pertinents
comme l’ONU-Habitat, le PNUD, l’Initiative de l'Alliance
des villes de la Banque mondiale et les banques régionales
de développement. En outre, le programme bénéficiera du
leadership exercé par la FCM au sein des associations mon-
diales représentant des intérêts municipaux, notamment
Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) et Metropolis
(association de métropoles dont la population dépasse le
million d’habitants), l’Association Internationale des Maires
Francophones (AIMF) et le Commonwealth Local
Government Forum (CLGF).
Le PMGL répondra aux demandes provenant de l’étranger en
mobilisant toute la gamme des meilleures ressources cana-
diennes dont dispose la FCM, notamment les connaissances
techniques et les ressources communautaires de grandes villes
comme Toronto, Montréal et Vancouver; de villes, petites et
moyennes, comme Chicoutimi (Qué.), Fredericton (N.-B.) et
Kamloops (C.-B.); et de municipalités rurales comme le comté
de Lanark (Ont.), Leduc (Alb.) et la Municipalité régionale de
Papineau (Qué.).
6 Centre international pour le développement municipal
Gestion
La stratégie de gestion du PMGL misera sur la prise en charge,
la responsabilité et la durabilité à l’échelle locale. La FCM
administrera le programme en partenariat avec ses partenaires
nationaux (les associations nationales de gouvernements
municipaux) dans les pays ciblés. La programmation régionale
sera élaborée conjointement avec des associations régionales
comme la FLAMCA (la Federación Latinoamericana de
Municipalidades ou l’association régionale pour l’Amérique
latine). Un conseil consultatif dans chaque région composé de
représentants des partenaires du Sud et de dirigeants des gou-
vernements locaux, aidera à guider le programme. L’orientation
sur le plan mondial sera définie par un conseil consultatif
mondial comprenant des hauts dirigeants municipaux issus
des principaux partenaires de la FCM dans chaque région ainsi
que des hauts dirigeants municipaux du Canada et des partici-
pants au programme.
Le PMGL offrira un cadre propice à un véritable partage des
connaissances de l’échelle locale à l’échelle mondiale. Comme
indiqué plus haut, la FCM exerce un leadership dans plusieurs
associations mondiales représentant des intérêts municipaux
(CGLU, Metropolis, AIMF et CLFG). Le PMGL tirera parti du
rôle joué par la FCM sur la scène internationale en créant une
interaction dynamique entre les initiatives locales et les réseaux
mondiaux qui sera propice à étendre l’influence du Canada et à
consolider son leadership.
Les avantages pour le Canada
Les principaux bénéficiaires canadiens de ce programme sont
les suivants :
Le gouvernement du Canada recevra une « valeur ajoutée »
significative de l’argent de l’aide qu’il accorde à l’échelle
internationale. Le Programme mettra à profit l’expertise
municipale et les ressources communautaires canadiennes
de haute qualité pour faire avancer les priorités canadien-
nes. Mobilisées grâce au réseau de la FCM et à sa
méthodologie éprouvée, ces ressources auront des réper-
cussions importantes aux niveaux local et international, et
elles seront administrées de manière à assurer à la société
canadienne une reddition de compte sur l’utilisation des
fonds et les résultats obtenus.
L’ACDI et son partenariat avec la FCM prendront une nou-
velle dimension sur le plan de l’efficacité et appuieront une
approche organisationnelle ciblant la gouvernance locale. La
Direction générale du partenariat canadien remplira son
objectif de mobilisation des ressources d’un important
partenaire canadien au service des priorités de développe-
ment. Il y parviendra en recourant à de nouvelles méthodes
qui respecteront les objectifs canadiens, les ODM, les
principes et les engagements d’AIE. Les programmes
bilatéraux qui font de la gouvernance locale une priorité
bénéficieront de la présence du PMGL. Le PMGL fera profi-
ter le réseau de l’ACDI des connaissances, des leçons tirées
de l’expérience et des institutions œuvrant dans le domaine
de la gouvernance locale. La Direction générale des poli-
tiques tirera parti de l’information et des connaissances,
nouvelles et accrues, aux fins d’élaboration de politiques
reliées au secteur municipal, à la gouvernance locale et au
cadre plus large de politique sur la gouvernance. Enfin, la
Direction générale des programmes multilatéraux profitera
des liens directs établis entre la FCM et son réseau et les
institutions multilatérales œuvrant dans le domaine de la
gouvernance locale (comme la Banque mondiale et l’ONU-
Habitat) . Le PMGL proposé fera évoluer le partenariat entre
l’ACDI et la FCM au-delà de l’orientation existante axée sur
des projets en une nouvelle démarche aux caractéristiques
suivantes :
• une démarche stratégique renforcée visant des
thèmes et des compétences particuliers et ciblant des
pays qui sont importants pour le Canada et ses objec-
tifs sur le plan international;
• un ciblage plus efficient et efficace de la gouvernance
locale comme un moteur important des objectifs et
cibles des ODM;
• une participation accrue des multiples intervenants
(comme les gouvernements locaux, les collectivités,
les gouvernements nationaux, les associations
régionales et mondiales, les organisations multi-
latérales) qui mettent chacun à profit leurs forces et
leurs ressources en vue de renforcer les capacités des
gouvernements locaux à agir comme des acteurs du
développement dans le contexte de cadres interna-
tionaux comme celui des ODM;
• une perspective organisationnelle, car ce partenariat
entre l’ACDI et la FCM impliquera la participation de
la Direction générale du partenariat canadien, des pro-
grammes bilatéraux, de la Direction générale des poli-
tiques et de la Direction générale des programmes
multilatéraux de l’ACDI;
• des ressources suffisantes pour permettre aux munici-
palités canadiennes de répondre à la demande crois-
sante émanant des partenaires étrangers.
Les autres organisations canadiennes qui participent à une pro-
grammation axée sur la gouvernance bénéficieront des
mécanismes formels d’échange des connaissances et des
leçons apprises sur le plan de la conception et de l’exécution
des programmes qui font partie intégrante du concept du
PMGL. Le profil du Canada en tant que chef de file et source
de soutien à une programmation innovatrice et efficace en
matière de gouvernance locale s’en trouvera ainsi rehaussé.
La société canadienne bénéficiera de son engagement con-
cret dans la coopération internationale fondée sur les rela-
tions intermunicipales parmi les organismes communau-
taires, les ONG, le milieu des affaires et les citoyens.
Les municipalités canadiennes tireront parti de leur engage-
ment international dans la mesure où le programme
touchera aux facteurs clés de motivation des municipalités à
jouer un rôle sur la scène internationale. Les sondages réali-
sés par la FCM ont révélé les incitatifs suivants pour les
municipalités :
Fédération canadienne des municipalités 7
• faire preuve d’un leadership au sein de leurs collectivi-
tés en créant des occasions de partager leur expertise
avec les moins nantis;
• donner l’occasion aux fonctionnaires et aux élus
municipaux d’apprendre des autres et d’acquérir de
nouvelles perspectives et méthodes en vue d’amélio-
rer la prestation de services et la manière dont les
municipalités sont administrées au Canada;
• renforcer les relations avec les collectivités ethniques
du Canada et améliorer la capacité canadienne à
relever les défis de gestion de la diversité;
• sensibiliser davantage aux enjeux et aux situations à
l’étranger qui sont susceptibles d’avoir des répercus-
sions néfastes sur les municipalités canadiennes
(comme la dégradation de l’environnement, les con-
flits, les maladies), et contribuer à atténuer les effets
nuisibles de ces enjeux à l’étranger avant qu’ils ne
deviennent un problème au Canada;
• nouer des relations avec des collectivités à l’étranger
qui renforcent les liens sur le plan culturel, social ou
économique (comme la promotion du commerce et
l’attraction de l’investissement) de manière à en
dégager des avantages réciproques.
La FCM tirera profit d’un programme qui étend son réseau à
l’étranger et confirme sa présence et son influence au sein
des associations et des organisations internationales dans
lesquelles elle œuvre. De même, la position de la FCM sera
consolidée par le fait d’offrir à ses membres des occasions
de participer à l’exécution de programmes internationaux –
un service qu’ils valorisent et recherchent.
Budget
La contribution de l’ACDI au PMGL est estimée à 12 millions
de dollars par an. Les partenaires proposent un programme de
cinq ans pour une contribution totale de l’ACDI de 60 millions
de dollars. La contribution de l’ACDI suscitera les ressources
supplémentaires suivantes :
• des contributions en nature des gouvernements municipaux
canadiens et des associations canadiennes;
• des contributions en nature des partenaires à l’étranger
pour la coordination du programme et les activités reliées à
la gouvernance comme les conseils consultatifs régionaux
et mondiaux;
• des ressources communautaires canadiennes et étrangères
(comme le temps consacré par les personnes et la valeur
des biens offerts pour des initiatives communautaires).
Lorsque le concept du programme aura été davantage précisé,
la valeur de ces contributions pourra être définie. (Le pro-
gramme actuel de la FCM génère une contribution addition-
nelle représentant 40 p. cent de la contribution de l’ACDI.)
Le PMGL ciblera les principaux pays et municipalités de
manière à intensifier son impact et à favoriser le potentiel de
multiplication des succès pour les autres pays et municipalités.
Le budget des composantes du programme sera établi en
fonction d’un équilibre entre le renforcement des capacités,
l’appui aux politiques, le renforcement des réseaux ainsi que le
développement et le partage des connaissances.
Conclusion – Vers un nouveau
programme
Nos municipalités ont démontré, grâce au travail qu’elles
effectuent à l’échelle internationale, qu’elles possèdent les
qualifications et l’expérience pertinentes pour collaborer davan-
tage avec des partenaires étrangers. Nos municipalités peuvent
également tirer parti de la base multiculturelle de leurs propres
communautés. Elles disposent donc de l’expérience requise
pour travailler de manière plus fructueuse dans un contexte où
les communications interculturelles et la gestion de la diversité
sont des compétences fondamentales qui facilitent l’échange
de nouvelles connaissances et de pratiques exemplaires.
En définitive, le PMGL placera le secteur municipal du Canada
au cœur d’un réseau mondial de gouvernements municipaux.
Il positionnera aussi le Canada de manière à ce qu’il puisse
réponde aux besoins locaux tout en faisant progresser ses
intérêts bilatéraux et multilatéraux. Il s’agit du genre de leader-
ship qui est attendu de la FCM et du Canada.
La FCM et ses partenaires du Sud ont commencé à établir le
fondement du PGML. Lors du Forum urbain mondial III (du 19
au 23 juin à Vancouver), la FCM et ses partenaires ont organisé
des réunions régionales et une réunion du conseil consultatif
mondial au cours desquelles le PMGL a été approuvé dans son
principe et entériné par la signature de la Déclaration de
Vancouver.
Le PMGL est le genre d’initiative voulue par les Canadiens et
les Canadiennes. Il mise sur les partenariats existants et les
renforce. Il partage nos valeurs et principes et fait participer les
institutions, communautés et citoyens canadiens sur la scène
internationale. De la même façon, nos partenaires étrangers
s’attendent à un leadership de ce genre de la part de la FCM et
du Canada.

4 commentaires:

aliman ou megaman ou roboin ou pimigli a dit…

j'ai trouvé un chouette commentaire à mettre là je crois...

aliman ou megaman ou roboin ou pimigli a dit…

ah ça y est, j'ai compris. ça bug grave ton programme mondial de gouvernance locale, ça s'affiche n'importe où.

pmgl a dit…

mais c'est encore mieu comme ça, ça fait attentat au blogues du bug de l'an deux mille.

aliman ou megaman ou roboin ou pimigli a dit…

attentats des municipalités canadiennes ^^

Projet Bermuda 3

Projet Bermuda 3
Collectif Lyonnais

City Stories

City Stories
collectif Franco/Polonais

Projet Bermuda 1

Projet Bermuda 1
Collectif Lyonnais

Ma Guerre d'Algérie de Bernard Gerland

Ma Guerre d'Algérie de Bernard Gerland
Illustrations

Chasseurs de rêves

Chasseurs de rêves
Prozine